Pour recevoir nos informations, inscrivez vous :
  Saison 2015-2016
Cie la Voix de l'Ourse
Carte Blanche à Cie Voix de l'Ourse 

bandeau VdL3 Cette Carte Blanche propose deux étapes de travail jeune public en chantier, portées par Marie-Laure Gilberton et Hélène Guichard, qui co-dirigent la Compagnie la Voix de l’Ourse.

Dans les jupes de ma mère

Pas de deux chorégraphique et théâtral

Cette nouvelle proposition à la croisée de la danse et du théâtre met en scène une mère et son enfant. Cet enfant est devenu grand et il n’a plus sa place dans les jupes de sa mère. Tiraillés tous les deux entre la nécessité de « couper le cordon » et le lien d’amour inconditionnel qui les relie, comment s’en sortir ? La drôlerie de ce pas de deux vient de l’idée que le danseur sort de la grande jupe de sa partenaire, avec toutes les possibilités chorégraphiques et théâtrales que la situation engendre...

Tistou les pouces verts

d’après Maurice Druon (1918-2009)

Tistou s’endort toujours en classe. Alors son père, riche notable de la belle ville de Mirepoil et propriétaire de l’usine à canons, décide de l’envoyer à l’école de la vie. Première leçon avec le jardinier Moustache, qui découvre une chose merveilleuse : Tistou a les pouces verts.

Les fleurs poussent sous ses doigts. Avec des roses à l’hôpital, du chèvrefeuille sur la prison, la ville est transformée.

Mais que va-t-il arriver si les canons de Monsieur Père disparaissent sous le lierre et les églantines ? Marionnettes et comédiens exprimeront la capacité d’éblouissement et d’espoir que l’enfance oppose aux affres de la société...


Tout public
Entrée libre
mardi 17 mai
à 21h

Dans les jupes de ma mère

Conception
Marie-Laure Gilberton

Conception musicale
Lionel Da Silva & Olivier Demontrond

Avec
Danse et théâtre
Marie-Laure Gilberton & Nicolas Vogel

Musique
Lionel Da Silva

Tistou les pouces verts

Adaptation et mise en scène Hélène Guichard

Avec Xavier Clion, Marie-Laure Gilberton, Hélène Guichard, Christophe Hardy

Marionnettes et décors Bérengère Gilberton

Vidéo Maud Alessandrini

Musique Olivier Demontrond